Le 11 novembre 2017, le Louvre Abu Dhabi, conçu par l’architecte français Jean Nouvel, a officiellement ouvert ses portes, après plusieurs années de constructions. Ce premier musée universel du monde arabe déploie ses collections propres et des prêts exceptionnels venant des collections nationales françaises. Plusieurs musées prestigieux – le musée du Louvre, le Centre Pompidou, le musée d’Orsay, la Bibliothèque nationale de France, le musée du quai Branly, le château de Versailles, le musée Guimet, le musée Rodin, le musée de Cluny, ont rendu possible cette exposition inaugurale.


Le Louvre Abu Dhabi permet ainsi de voir dans le même musée une statue du prince Gudea de Lagash (2200 av. J.-C.), une statue égyptienne du pharaon Ramsès II (13ème s. av. J.-C.),  La Belle Ferronnière de Léonard de Vinci (1499),  La Femme au miroir de Titien (1515),  un des globes de Coronelli (1697),  Bonaparte franchissant les Alpes de Jacques-Louis David (1803), Le Fifre d’Edouard Manet (1866),  un Autoportrait de Vincent van Gogh (1887), Portrait d'une femme de Pablo Picasso (1928),  la Nature morte au Magnolia d'Henri Matisse (1941),  Femme debout II d’Alberto Giacometti (1960),  Big Electric Chair d'Andy Warhol (1968).


Le Centre Pompidou a également prêté Vent de Zao Wou-Ki, créé en 1954, considéré comme sa première œuvre pleinement abstraite. Le peintre a dit qu’il « fut le premier tableau qui ne racontait rien, si ce n’est l’évocation du bruissement des feuilles, ou du moutonnement de la surface de l’eau au passage de la brise » (Autoportrait, Fayard, 1988, p. 117).
Présenté à côté du Number 26 A, Black and White peint en 1948 par Jackson Pollock, ce tableau permet de mesurer l’appartenance de Zao Wou-Ki au monde de l’abstraction occidental de l’après-guerre, comme son originalité puisée dans ses racines chinoises.

Site internet du Louvre Abu Dhabi
http://www.louvre.fr/louvre-abu-dhabi

 

 Galerie contemporaine du Louvre Abu Dhabi. Photographie Marc Domage. DR

Galerie contemporaine du Louvre Abu Dhabi. Photographie Marc Domage. DR

'Vent' de Zao Wou-Ki, prêté par le Centre Pompidou au Louvre Abu Dhabi (photo E. Clavé).JPG
 Zao Wou-Ki et Jackson Pollock au Louvre Abu Dhabi (photo E. Clavé)

Zao Wou-Ki et Jackson Pollock au Louvre Abu Dhabi (photo E. Clavé)