MICHAUX Henri, extrait de « Trajet Zao Wou-Ki », préface de la réédition du livre Zao Wou-Ki de Claude Roy de 1957, Le Musée de Poche – Jacques Goldschmidt, Paris, 1970 (pp. 5-7).

"Zao Wou-Ki, lui aussi, a quitté le concret. Mais ses tableaux ont avec la nature gardé un air de famille.

Elle est là. Elle n’est pas là. Ce ne peut être elle, ce qu’on voit. Ce doit être elle pourtant.

Toute différente. Elle ne se détaille plus.

Nature saisie dans la masse.

Naturelle toujours, plus chaleureuse, plus emportée. Tellurique.

Restée souple.

Pas singulière, pas dépaysante, fluide, en couleurs chaudes qui sont plutôt des lumières, des ruissellements de lumières.

Vide d’arbres, de rivières, sans forêts, ni collines, mais pleine de trombes, de tressaillements, de jaillissements, d’élans, de coulées, de vaporeux magmas colorés qui se dilatent, s’enlèvent, fusent.

Appelée par des problèmes nouveaux, par des drames, par des envahissements.

C’est par la nature que Zao Wou-Ki se meut, se montre, qu’il est abattu, qu’il se ranime, qu’il tombe, qu’il se relève, qu’il est enthousiaste, qu’il est tout « pour », ou bien tout « contre », qu’il est bouillonnant…, qu’il dit ce qui l’étouffe.

C’est par elle que, sans obstruction, il peut parler, qu’il peut faire des gestes vraiment amples, pas seulement colorés de la pénible exaspération humaine.

Par la nature, en alliance avec elle, il est possible de vivre plus intensément, ce qu’on vivait seul. On peut, toutes souffrances dépassées, toute aspiration libérée, le revivre, avec munificence, une prodigieuse munificence… sans ridicule.

La nature, on prend son étendue, sa profondeur à elle. On va pouvoir vivre à une autre échelle.

Dans les tableaux de Zao Wou-Ki, aux proportions parfois gigantesques, convenant à la dimension de ce qu’il ressent maintenant il y a - transfert magnifiant - de plus en plus de puissantes assomptions de terre. Des masses énormes, le moment venu, doivent prendre de l’altitude.

Cette nature-là refait pour Zao Wou-Ki une splendide période géologique.

Les lévitations, les brassages, les soulèvements y dominent.

Les toiles de Zao Wou-Ki - cela se sait - ont une vertu: elles sont bénéfiques."

orange dot   Retour sur la liste