Zao Wou-Ki, Traversée des apparences, 1956, Huile sur toile, 97×195 cm, collection particulière, Photo : Dennis Bouchard, Zao Wou-Ki © ADAGP, Paris, 2018

Zao Wou-Ki, Traversée des apparences, 1956, Huile sur toile, 97×195 cm, collection particulière, Photo : Dennis Bouchard, Zao Wou-Ki © ADAGP, Paris, 2018

Dans le temple de l’art moderne, la lumière naturelle sacralise les peintures magistrales du maître chinois Zao Wou-Ki. Réalisées entre 1956 et 2006, ces toiles de grand format saisissent une évolution, de l’adoption d’un nouveau langage non figuratif au passage à l’encre sur papier. On ne parle pas d’abstraction, on ne parle pas de paysage. On ne catégorise pas, on s’imprègne un point c’est tout.


http://www.exponaute.com/magazine/2018/06/04/zao-wou-ki-au-musee-dart-moderne-lespace-est-silence/