Exposition en cours  25.02.2022 - 26.06.2022

« Midcentury Abstraction: A Closer Look » à la Yale University Art Gallery, New Haven (CT, USA)

Faisant suite au récent don de la Friday Foundation (afin d’honorer l’héritage de Jane Lang Davis et Richard E. Lang), la Yale University Art Gallery dévoile une exposition temporaire consacrée à l’art abstrait : Midcentury Abstraction: A Closer Look (25 février – 26 juin 2022). Au travers d’une sélection d’œuvres choisies parmi pas moins de trois cent mille objets de la collection, les commissaires Elisabeth Hodemarksy, Keely Orgeman et Gregor Quack souhaitent mettre en évidence l’effervescence artistique du milieu du XXème siècle, et tout particulièrement la richesse et la variété des pratiques dans l’art abstrait.

En plus des œuvres de Franz Kline et de Mark Rothko, nouvellement acquises par ce don exceptionnel, l’exposition présente les travaux de Jackson Pollock (Number 14 : Gray, 1948, collection Katharine Ordway), Dorothy Dehner (Bone Music #1, 1949, fond Katharine Ordway), Hedda Sterne (Tondo, c.1953, don Susan More Hilles) ou encore Helen Krankenthaler (Yellow Span, 1968, fond Henry J. Heinz II) et Willem de Kooning (Collage No.2, c.1957-65, collection Katharine Ordway). 

Photo 1. Franz Kline, Yale University Art Gallery, ‘Midcentury Abstraction. A Closer Look’ (Reserved rights)

Cette exposition offre une nouvelle perspective sur ce mouvement artistique en montrant les liens entre figuration et abstraction et en déconstruisant le mythe d’un passage abrupt au milieu du siècle de l’une vers l’autre. Au travers des œuvres de Franz Kline, Mark Rothko ou Phillip Guston notamment, on constate que ce passage a été progressif et que l’abstraction n’est pas une opération isolée mais qu’elle est au contraire le résultat d’une longue réflexion sur les genres traditionnels et sur une certaine vision du monde. L’exposition montre également les recherches permanentes de nouvelles techniques, utilisant de nouveaux matériaux et repoussant les limites de la représentation.

Photo 2. Phillip Guston, Louise Nevelson, Zao Wou-Ki, Yale University Art Gallery, ‘Midcentury Abstraction. A Closer Look’ (Reserved rights)

Deux œuvres de Zao Wou-Ki sont présentées dans ce parcours. L’estampe Forêt perdue de 1955 (don Ernest C. Steefel en 1958) met en évidence l’utilisation des signes archaïques chinois et leur transformation en éléments picturaux qui vont permettre au peintre de s’affranchir de la représentation de la réalité. La peinture 7.10.63 de 1963 (don Susan Morse Hilles en 1965) montre l’évolution de sa technique et de ses intérêts : il n’y a plus traces de signes et l’abstraction est maintenant totale, jouant sur les rapports d’espaces et de couleurs. 

Photo 3. Zao Wou-Ki, Yale University Art Gallery, ‘Midcentury Abstraction. A Closer Look’ (Reserved rights)

Ces deux œuvres s’inscrivent parfaitement au sein de cette exposition qui met en évidence la diversité du mouvement de l’art abstrait, ainsi que l’évolution de ces artistes qui « n’avaient pas peur de casser les frontières du genre, du médium ou du style ».